Redistribuer avant de redresser : le choix anormal d’un Président normal

Cent jours après son élection, François Hollande mène une politique de destruction entrepreneuriale de la France.

« Moins d’1 entrepreneur sur 5 satisfait du bilan de François Hollande en matière économique et entrepreneuriale * ». Cela constitue un signal d’alarme avant la sortie de route.

« 7,2 milliards d’euros de prélèvements supplémentaires pour finir l’année 2012 et pour la réduction des dépenses, on verra plus tard, voilà le message de ce Gouvernement au détriment des locomotives de la croissance de demain. Ne nous étonnons donc pas de la faible envie de nos jeunes de créer une entreprise en France dans un contexte aussi peu incitatif » déclare ainsi Guillaume CAIROU, Président du Club des Entrepreneurs.

L’ensemble des mesures adoptées par le Gouvernement n’a fait qu’alourdir le coût du travail. Au fond, il s’agit systématiquement de taper sur les plus défavorisés.

Sans parler encore du régime d’autoentrepreneur, qui a révélé l’âme d’entrepreneurs des Français, mais que le Président de la République souhaite démanteler.

François Hollande n’a fait ni le choix du pouvoir d’achat, ni celui de la croissance.

« En matière de compétitivité, la France n’a pas besoin de suivre un modèle, allemand ou autre, avait estimé François Hollande, lors d’un colloque sur « Les défis de la compétitivité » en mars 2012. Il est clair que la France, sous cette présidence, n’a suivi aucun des modèles qui l’entourent. Continuons ainsi et le mur qui se présente sur notre route et vers lequel nous nous dirigeons chaque jour à plus grande vitesse nous fera sentir à quel point il est douloureux de ne pas vouloir se moderniser, se redresser et miser sur les talents de demain.

En bref, François Hollande et son Gouvernement, loin du plus évident réalisme, ont détruit nos atouts et misé sur nos handicaps, enfermés dans un programme conjoncturellement inadapté et structurellement déficient.

Le Gouvernement Ayrault doit cesser les annonces incantatoires et s’employer à sortir la France de la crise.

Arrêtons de mentir aux Français, loin d’aider les plus faibles, les récentes mesures ralentiront définitivement la croissance et gêneront la consommation des ménages, en pesant sur leur pouvoir d’achat.

La priorité du Gouvernement doit être de restaurer la compétitivité des entreprises françaises ! Qu’il s’attèle à la tâche !

* étude exclusive réalisée  par Dixadis

Méthodologie

L’enquête a été réalisée auprès d’un échantillon de 762 chefs d’entreprises (hors auto-entrepreneurs) choisis selon les critères de secteur d’activité, de taille et de région et interrogés par téléphone du 1er au 10 août 2012.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Votre publicité
Vous souhaitez vous faire connaître, faire afficher une bannière sur ce site ? Contactez-nous au 01 34 41 24 10
Suivez-nous