Tous les ans, il faut établir ou faire établir par un expert-comptable le bilan comptable de votre entreprise.

C’est quoi un bilan comptable ?

Un bilan comptable est une image (au second degré bien sûr) du patrimoine de l’entreprise. On y trouve le détail dans un tableau séparé en deux grandes parties (l’actif et le passif).

Le bilan est présenté avec et le tableau du Compte de Résultat, et les annexes.

L’ ACTIF du BILAN (également appelé « Emplois » et qui signifie « où va l’argent ») :

Les actifs immobilisés  :

  • Immobilisations incorporelles : brevet, licences, marque…
  • Immobilisations corporelles : véhicules, ordinateurs…
  • Immobilisations financières.

Les actifs circulants :

  • stock,
  • créances : clients, avances fournisseurs…
  • disponibilités : total des soldes bancaires + caisse

Le PASSIF du BILAN (également appelé « Ressources » et qui veut dire « d’où vient l’argent ») :

Les capitaux propres (où se trouve le résultat comptable) :

  • capital,
  • réserves,
  • résultat reporté : report antérieur (déficit + bénéfice),
  • résultat de l’année : déficit ou bénéfice.

Les dettes :

  • dettes financières : emprunts bancaires, découvert…,
  • dettes fournisseurs,
  • dettes compte courant,
  • dettes fiscales et sociales : TVA, Urssaf, Retraite…,
  • dettes diverses.

Comment établir le bilan comptable ?

D’abord en saisissant toute la comptabilité de l’entreprise.

Il faut connaitre le « b.a. ba » de la comptabilité.

Le choix des comptes comptables est essentiel, car l’emplacement de information comptable déterminera de l’interprétation du bilan et de la vision de l’entreprise. Cette vision peut être fausse, si on ne saisi pas comme il faut la comptabilité.

Exemple : Vous faites appel à une société pour faire à votre place la prestation vendue à votre client (ce que l’on appelle de la sous-traitance), vous regarderez alors dans le plan comptable et mettrez le coût de la prestation (enregistrement de la facture de sous-traitance) dans le compte comptable 611 (sous-traitance générale).

Ceci qui donnera en réalité une interprétation fausse de votre bilan.

Pourquoi ? Cet enregistrement (en compte 611) ne sera pas pris en compte dans la marge de production car le compte 611 est un compte de charges externes, des charges s’ajoutant après avoir fait la sous-traitance.

En fait, cela diminue la marge de production, car le sous-traitant intervient à votre place chez votre client pour une prestation vendue. Enregistrer la facture dans le compte comptable 604 (achats d’étude et prestation de services) serait plus adapté et diminuera la marge de production. Dans ce cas précis, ceci est essentiel pour l’analyse et le comparatif entre l’embauche d’un salarié et le travail payé au sous-traitant.

En revanche, si vous faites sous-traiter un travail que vous ne pouvez pas faire car cela n’est pas votre métier, alors la facture devra être enregistrée dans le compte comptable 611 car cette sous-traitance ne doit pas concerner la marge de production.

Cet exemple est peut-être simple et sans conséquences lourdes, mais d’autres opérations le sont.

Ensuite en saisissant les opérations diverses (OD) et régularisations de fin d’exercice (sur un logiciel de comptabilité ou d’états comptables et fiscaux)

En effet, il faut savoir comment passer les opérations de fin d’année et en comprendre l’intérêt.

  • OD des déclarations de TVA (CA3 et CA12)
  • OD de Paye (écritures des salaires et charges),
  • écritures d’emprunt, d’intérêts,
  • OD diverses de régularisations dont :
    • Les charges constatées d’avance (CCA) qui sont des charges n’appartenant pas à l’exercice comptable en cours mais déjà enregistrées en comptabilité,
    • Les charges constatées d’avance (CCA) qui sont des charges n’appartenant pas à l’exercice comptable en cours mais déjà enregistrées en comptabilité,
    • Les factures non parvenues (FNP) qui sont des charges de l’exercice comptable dont la facture n’a pas été envoyée avant la date de clôture,
    • Les dotations aux amortissements après création des immobilisations qui correspond à la charge de l’exercice comptable,
    • Les provisions,
    • Les créances irrécouvrables, clients douteux,
    • Les écritures de variation de stock c’est à dire l’annulation du Stock Initial (SI) et l’enregistrement du Stock Final N (SF).

Pourquoi établir un bilan comptable ?

Établir un bilan comptable est obligatoire pour les sociétés.

Le bilan comptable doit être remis au centre des Impôts dans les 3 mois suivant la clôture, un peu plus de temps est laissé aux entreprises qui clôturent leur bilan au 31 décembre de chaque année. En général, il est laissé 4 mois de plus, mais cela peut parfois aller au delà.

Pour le bilan 2023, les sociétés qui clôturent au 31 décembre ont jusqu’au 1er mai 2024 pour remettre leur bilan comptable.

Quel intérêt établir un bilan comptable ?

En plus du caractère obligatoire du bilan comptable, celui-ci est indispensable pour établir l’impôt sur les sociétés (IS), cela permet aussi à l’entreprise de connaître ce qu’elle possède, ce qu’elle doit et son résultat comptable.

Le bilan est demandé pour les demandes d’emprunt, le renouvellement de découvert bancaire, le leasing, un crédit-bail, une ouverture de compte.

Le bilan comptable permet de contrôler la solvabilité de l’entreprise, de calculer des ratios, d’analyser la trésorerie.

Sur quel support établir les OD et le bilan comptable ?

La comptabilité est gérée sur un logiciel de comptabilité en saisissant toutes les factures et opérations dans un logiciel de comptabilité (comme par exemple Sage Comptabilité que nous proposons en abonnement). Les OD peuvent être saisis dans le logiciel de comptabilité ou alors dans un logiciel d’états comptables et fiscaux.

Ensuite, le bilan comptable est saisi sur le site des impôts ou envoyé en EDI via un logiciel d’états comptables et fiscaux.

Qui peut établir le bilan comptable ?

Il peut être établi par un expert-comptable, un cabinet comptable, ou un comptable de votre entreprise, ou vous-même.

Votre comptable peut être formé être dans la capacité de passer les opérations de clôture de fin d’année (opérations diverses dites « OD », « CUT-OFF », régularisations…). Cela n’empêche pas de faire vérifier ce travail par l’expert comptable, ce qui est même d’ailleurs conseillé.

Votre comptable ou vous-même pouvez être assistés pour passer ces opérations et établir votre bilan.

Par exemple, les consultants formateurs d’IG Conseils issus de l’expertise comptable forment de nombreux comptables, de nombreux gérants dans l’établissement de leur bilan en dispensant une formation complète, efficace et sur seulement quelques jours (en moyenne 3 jours)

Pour de plus amples informations, pour une formation en comptabilité contactez-nous au 01 34 41 24 10 ou  05 47 74 32 25 ou  via le formulaire de contact ou bien par email à l’adresse « contact@ig-conseils.com »